Merci-Sangria-web

S’il y avait bien un spectacle de danse à ne pas manquer les 26 juin, 1er, 2 et 3 juillet dernier, c’était celui de Sangria, une création de la compagnie Pom’Dance !

C’est à la terrasse d’un café, que je retrouve Stéphanie, l’une des fondatrices de la compagnie Pom’Dance et danseuse dans le spectacle, qui revient les yeux brillant d’émotions sur ces 4 représentations. Coup du hasard ou pas, lorsque le serveur nous annonce que le cocktail du jour est une sangria… Stéphanie et moi éclatons de rire !

La canicule sévit depuis plusieurs jours sur la capitale, pourtant à en juger par la salle qui a affiché complet, elle n’a pas découragé les spectateurs à répondre présent, certains ont même fait le déplacement depuis le Sud de la France !

Après une première partie très réussie de deux groupes de danse Hip hop et Contemporain, le rideau s’est levé, Cjey, Jennifer, Ojan, Amandine, Céline, Helena assurent , on remarque également Manelle et Juliette !, deux jeunes danseuses très prometteuses qui ont interprété les rôles principaux enfants de la pièce. L’une revêtue d’une tenue décontractée hip-hop, l’autre d’un tutu de danse classique signé Fame La Maison de la Danse. Le ton du spectacle est alors donné, la magie de la rencontre entre deux univers opère. Les tableaux se sont enchaînés, les 22 danseurs époustouflants ont mélangé avec facilité leurs styles. Sandra, Violette et Ojan ont brillé dans les rôles principaux de Stella, Lilly et Tom. Le spectateur quant à lui a voyagé entre New-York et Paris. La scène finale, grande scène de joie, est accompagnée au rythme du talentueux Musicien William Catanzaro, venu spécialement de New York !

Après 1h45 de spectacle et un entracte bien mérité, où la buvette, a eu un franc succès Sangria a touché à sa fin.

Les artistes ont salué en dansant, les chorégraphes sont montés sur scène, le public en a redemandé… Pari réussi pour la compagnie Pom’Dance !

Le photographe Jérôme Bessout y était et fait revivre à travers un superbe reportage photo, Sangria, un spectacle de danse… à consommer sans modération !